Votre enfant sous la pluie

Publié le 24/04/2017

Le laboratoire allemand de recherches Rudolf group s'est intéressé aux mécanismes de protection contre la pluie chez les animaux afin de l'appliquer de manière technique sur les tissus. Par exemple, les martins-pêcheurs ne sont jamais mouillés, pourquoi l'eau glisse-t-elle sur les plumes des ces oiseaux aquatiques?

A l'heure actuelle, la plupart des matériaux hydrofuges le sont grâce à des procédés utilisant des composés perfluorés. Ceux-ci se retrouvent tels quels dans l'environnement et les conséquences de leur production et de leur utilisation n'ont pas été assez étudiés. Chez l'homme, les composés perfluorés affecteraient la fertilité, le foie, le système immunitaire et entraineraient des risques de cancers, de maladies cardio-vasculaires et congénitales. En raison de cette toxicité et de leur persistance dans la nature, le règlement européen Reach les a classifiés de « substances extrêmement préoccupantes ». Les plus connus sont le sulfonate de perfluorooctane (SPFO) et l'acide perfluorooctanoïque (PFOA). Ces deux acides n'entrent pas directement dans le processus d'imprégnation des textiles mais ils sont utilisés dans les sous-produits de l'imprégnation (on en retrouve en grande quantités dans les retardateurs d'incendie, par exemple).

La technique BIONIC-FINISH®ECO vise à remplacer ces composés perfluorés par des molécules alternatives. Ces molécules alternatives sont des polymères hydrophobes ayant une structure fortement ramifiée, telle la cimes des grands arbres. Ces polymères sont dispersés sur la matière textiles et se cristallisent sur d'autres polymères en peigne spécialement conçus.

Grâce à cette cristallisation, le tissu traité par cette technique repousse non seulement l'eau, les substances huileuses et les saletés de manière efficace, mais permet aussi le lavage sans détérioration.

Les fibres ainsi modifiées ne nécessitent aucun traitement particulier supplémentaire (pas de vaporisation de spray imperméabilisant). Elles sont hydrofuges sans avoir eu recours aux composés contentant du fluor et sont exemptes de formaldéhyde. Elles résistent bien à l'abrasion et à l'usure. Elles seront de plus en plus utilisées dans les tenues sportives et les vêtements de plein air. Directement modifiée dans sa fibre, la toile de coton restera "respirante". Plus de transpiration excessive et de sensation d'étuve !

Cette technique est donc totalement indiquée pour les vestes des enfants qui bougent et courent partout. Mais aussi pour les vestes de portage qui permettent à bébé et à son porteur de profiter de la promenade sans inconfort.